Grèce insulaire : la quête des origines

En lisant Platon, qui n’a rêvé au mythe de l’Atlantide, ce continent originel englouti par une terrible catastrophe ? Non sans arguments, des archéologues de renom ont voulu le localiser en Crète, ravagée par un cataclysme il y a 3 500 ans, d’autres à Santorin, dont le volcan a explosé vers la même époque. L’Histoire rejoindrait-elle la légende ? Mystère...

Quoi qu’il en soit, c’est bien là que sont nées les toutes premières civilisations helléniques : cycladique et minoenne, témoins de l’aube brutalement contrariée de l’aventure grecque.

Mais la vie continue, éternelle, que ce soit dans la fierté farouche de la Crète ou dans la séduction lumineuse des Cyclades, grâce une mer violette plus ancienne qu’Homère, un ciel plus bleu que bleu, des maisonnettes plus blanches que blanches, aux teintes du drapeau grec. Chacun y choisira « son » île : authentique ou à la mode, paisible ou enfiévrée.

Quelle délectation d’y attendre le coucher du soleil, assis à la terrasse d’une taverne, à l’ombre de tonnelles vibrantes d’arômes, de saveurs, de musique...

B.C.B.