Rome et Campanie : l'antiquité éternelle

Rome, « La Ville », fut et reste, pour beaucoup, le centre du Monde. Que de splendeurs accumulées depuis les balbutiements de la Louve jusqu’à l’exubérance des films de Fellini ! Il faudrait une vie pour les découvrir toutes...

Mais comment par ailleurs négliger ses environs ? Le port d’Ostie, quasi intact ; les stupéfiants sites étrusques de Cerveteri et Tarquinia ; l’extravagante folie architecturale d’Hadrien à Tivoli… Et comment résister à l’appel des Sirènes de Campanie ? à la langueur dolente de Pæstum ; à la dolce vita décadente de Baïes ou de Pouzzoles ; aux délices vénéneuses de la côte sorrentine ; aux villes-momies de Pompeï et d’Herculanum ; aux frissons menaçants du formidable Vésuve ; et à Naples, la trépidante, l’exubérante, la frénétique, ardent théâtre de la dérision...

Si vous voulez voir l’Antiquité toute nue, encore debout, c’est là qu’il faut aller.

B.C.B.