Grèce inspirée : l'insoutenable légerté de l'être

On ne comprendrait qu’à moitié l’esprit grec si on le bornait à sa floraison classique. Les cultes à mystères et les religions orientales, au premier rang desquelles le christianisme (mais aussi le judaïsme et l’islam), l’ont profondément marqué de leur empreinte.

Pourquoi dès lors ne pas pousser, à partir de Delphes, vers le célèbre oracle de Dodone, puis, à travers des provinces longtemps ottomanes, jusqu’aux fameux Météores ? Ces monastères uniques au monde, perchés sur leurs pitons rocheux, y semblent moins hissés par la sueur de l’homme que délicatement déposés par une main divine. Certes, pour y grimper, le corps pèsera de tout son poids. Mais une fois atteint le sommet, l’âme n’en émergera que plus aérienne.

B.C.B.